Choucas des Tours (Corvus monedula)

Petit corbeau, à la tête grise et aux yeux clairs, cet oiseau a deux milieux de prédilections : d'une part les villes et les bourgs, d'autre part les falaises rocheuses... Il va de soi que le second milieu que j'ai cité est l'habitat originel de l'espèce...

Dans ma région, la plupart des clochers abritent une colonie, dissipée et bruyante... Des oiseaux entrent dans les anfractuosités des tours ou sous les avancées des toits environnants, accumulant au fil des ans des tas immenses de branchettes, pour constituer des nids parfois gigantesques...

Les oiseaux sont souvent très bien habitués à la présence humaine et se nourrissent sur les pelouses urbaines, sous le nez des passants...

Toute l'année les couples restent unis et se distinguent en vol dans les bandes, tant leurs membres se suivent indéfectiblement... Dix oiseaux vus ensemble et vous détecterez bientôt cinq paires évidentes...

L'hiver, on rencontre des rassemblements importants sur de grandes cultures, bien souvent en compagnie de corbeaux freux... L'occasion de bien intégrer la différence de gabarit...

J'oubliais un truc : j'ai vu des choucas dans toutes les régions de France, quelles que ce soient l'altitude ou le climat... Idem pour l'Espagne ou les Pays-Bas... A Oslo également... Gros effectifs dans les Highlands écossais, en particulier dans les parcs à moutons...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×