Coucou Gris (Cuculus canorus)

Un symbole printanier... Par son chant d'abord, qui lui a donné son nom... Arrivée très tôt d'Afrique, fin mars la plupart du temps...

10-04-05-bessines-2.jpg

Un symbole d'opportunisme et de paresse aussi... Parasitage d'autres espèces, nettement plus petites: accenteurs, fauvettes, etc... La femelle pond un oeuf dans des nids repérés à l'avance... On comprend les raisons de l'arrivée précoce : il faut être là pour voir s'installer tout le monde et repérer les victimes... Et puis le poussin, nourri par ses parents adoptifs, énorme, expulse les autres oisillons... La nature est tout sauf morale !...

10-04-05-bessines-5.jpg

Les coucous gris sont répandus dans toute l'Europe... Garrigues, zones forestières, zones côtières, montagnes... Il faut des arbres, mais pas forcément beaucoup... Ils m'ont semblé particulièrement abondants près des rivages méditerranéens... En tout cas, c'est dans les zones de guarrigues ou de maquis qu'ils sont le plus facile à observer : ils se perchent à la cime des arbres mais, tout bêtement, les arbres sont moins hauts qu'ailleurs... Purement mécanique...

12-07-24-les-grandes-platieres.jpg

Les adultes quittent le pays dès la reproduction terminée... Derniers chants fin juin... Logique : ils n'ont plus rien à faire, d'autres qu'eux s'occuperont des "enfants"... L'oiseau de la photo précédente survolait les alpes, à plus de 2000 mètres, en migration active fin juillet... Je l'ai d'abord pris pour un épervier...

juvenile-11-07-03-batz.jpg

Juvénile

On voit traîner quelques jeunes jusqu'au début de l'automne... Leur plumages est brun terne et ils portent une marque blanche à la nuque... Les adultes sont gris, hormis quelques rares femelles rousses...