Perruche à Collier (Psittacula krameri)

Un voyage en Andalousie et la visite de Séville... Dans le parc de l'exposition internationale de 1929, j'entends des cris inhabituels et sonores... Je découvre des perruches à collier... J'ignorais leur présence ici...

Des observations à Londres aussi, à Hyde Park, avec des oiseaux très peu farouches... Nombreuses aussi en Israël, des grandes villes comme Tel Aviv ou Eïlat jusqu'aux arbres des kibboutz... Très implantées dans ce pays, vraiment communes...

16 03 12 londres 02

Espèce africaine et asiatique, à distribution tropicale... Echappée de captivité, un peu partout dans le monde... Grosse capacité d'adaptation, notamment aux habitats urbains en Europe : Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Espagne et France dans une moindre mesure...

16 03 12 londres 6

Ces oiseaux sont assez gros et facilement reconnaissables... Dimorphisme sexuel net : les mâles ont un collier, pas les femelles...

14 06 25 seville 02

Les perruches observées à Séville étaient nombreuses et pour la plupart installées dans de grands platanes... Elles occupaient les anfractuosités de ces arbres où elles semblaient nicher... Pas forcément faciles à voir dans les hautes branches où elles se confondent avec le feuillage, malgré leur taille... 

14 06 25 seville 04

Pour les oiseaux de Séville, ciel couvert et blâfard d'un après-midi pluvieux, d'où une sensibilité très élevée et la qualité des photos qui s'en ressent un peu... Je suis revenu le lendemain matin, par grand soleil, mais les oiseaux étaient quasiment invisibles, se manifestant presque uniquement par leurs cris et quelques déplacements furtifs dans les plus hautes branches... Peut-être pour la plupart partis sur des lieux de nourrissage... Chaque espèce obéit à ses cycles !...

A Londres, lumière moyenne, mais des sujets très confiants...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site