Fauvette à Tête Noire ( Sylvia atracapilla)

La fauvette la plus répandue en Limousin... Egalement très présente partout ailleurs... Quelques individus, fort peu nombreux, hivernent dans ma région... Les autres partent pour le sud... Les densités sont fortes en période de reproduction et les premiers chants, très mélodieux, peuvent retentir dès les premiers jours du printemps...

Mâle

Cet oiseau occupe presque tous les milieux, pourvu qu'il y ait du feuillage... arbres ou buissons, peu importe l'essence, feuillus ou résineux... Le chant constitue le fond sonore emblématique, à mon sens, de la période qui va de la deuxième quinzaine de mars à la fin avril... Une promenade en forêt, et chaque tronçon de la ballade est ponctué d'un gazouillis qui ne s'éteint bien souvent que quand commence le suivant...

En substance, il me semble que peu de territoires plus ou moins boisés soient délaissés...

Dimorphisme sexuel : les mâles ont une calotte noire, les femelles (mais aussi les jeunes), une rousse... 

Femelle (ou juvénile)

Les chants se poursuivent assez tard en début d'été... Des oiseaux se montrent ensuite dans les couverts, le plus souvent signalés par leurs cris d'alarmes secs et facilement reconnaissables...

male-13-04-01-bessines.jpg

Tard dans la saison, après les premières gelées, on rencontre encore des individus en nombre assez conséquent... Ils sont souvent attirés par les pommes et les poires tombées au sol... Peu après, les effectifs diminuent rapidement...

Comme souvent avec les espèce omniprésentes, j'ai été nul et je me rends compte que mes photos sont moyennes... Du pain sur la planche...

Beaucoup d'oiseaux observés en mars en Israël, lors de la migration, alors que l'espèce ne se reproduit pas dans ce pays...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site